Contactez-nous aujourd'hui : 418 654-6497

3 mythes sur l’achat d’une propriété quand on arrive au Canada

L’achat d’une propriété représente une merveilleuse aventure, mais qui comporte son lot de stress, particulièrement pour plusieurs personnes immigrantes, qui arrivent au pays avec certaines fausses croyances. Aujourd’hui, Mélanie Castonguay et Denis R. Plante, courtiers immobiliers de l’Équipe MelDen, déboulonnent trois mythes tenaces.

 

Mythe 1 : Les institutions financières ne veulent pas prêter d’argent aux nouveaux arrivants.

FAUX. Que l’on soit Canadien de naissance ou non, les institutions financières vérifient toujours le dossier de crédit des acheteurs afin de s’assurer qu’ils sont dignes de confiance et capables de rembourser un prêt hypothécaire.

Denis R. Plante, qui cumule plus de 20 ans d’expérience en immobilier, vous propose quelques trucs pour vous constituer un beau dossier de crédit :

  • Ouvrir un compte de banque et l’utiliser régulièrement;
  • Payer toutes ses factures à temps et en entier (loyer, Hydro-Québec, services de télécommunications…);
  • Obtenir une carte de crédit, l’utiliser fréquemment sans dépasser 50 % (préférablement 30 %) de sa limite et rembourser l’intégralité de la somme empruntée avant l’échéance;
  • Essayer de garder son employeur longtemps, ce qui démontre une certaine stabilité;
  • Demander de petits prêts à sa banque, puis le rembourser selon les termes convenus, ce qui prouve que vous pouvez rembourser vos dettes dans les délais prévus.

 

Mythe 2 : Les immigrants, en raison de leur statut, doivent payer des frais additionnels.

FAUX. Tous les acheteurs, peu importe leur statut, paient les mêmes frais, c’est-à-dire l’inspection, le notaire, les taxes (s’il s’agit d’une construction neuve), les droits de mutation, etc. Notons que ces derniers sont très souvent appelés « la taxe de bienvenue » en l’honneur de son instigateur, le ministre Jean Bienvenue.

 

Mythe 3 : Les immigrants doivent verser une mise de fonds plus importante.

FAUX. Tout comme les Canadiens de souche, les nouveaux arrivants doivent fournir une mise de fonds minimale de 5 % pour accéder à la propriété. Toutefois, si la mise de fonds est inférieure à 20 % du prix d’achat, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) exigera une assurance prêt hypothécaire. Le montant de cette dernière varie en fonction de la mise de fonds.

 

De plus, les personnes immigrantes devront également fournir certains documents, qui varient selon la mise de fonds.

 

Mise de fonds de moins de 10 % du coût d’achat de la maison

  • Rapport de solvabilité international démontrant un profil de crédit impeccable

OU

  • Deux autres sources de crédit qui prouvent des paiements en temps opportun au cours des 12 derniers mois :
    • Lettre du propriétaire et relevés bancaires confirmant le paiement d’un loyer
    • Lettre d’un créancier ou relevés bancaires prouvant le paiement de certains comptes (Hydro-Québec, services de télécommunications, assurance automobile)

 

Mise de fonds de plus de 10 % du coût d’achat de la maison

  • Lettre de recommandation d’une institution financière canadienne reconnue

OU

  • 6 mois de relevés bancaires provenant du compte primaire

 


 

Vous êtes un nouvel arrivant et songez à acquérir une propriété? Faites-vous accompagner par les experts de l’Équipe MelDen qui vous guideront à chaque étape de cette belle aventure et vous aideront à réaliser votre rêve en toute quiétude.

Partagez