Contactez-nous aujourd'hui : 418 654-6497

6 mythes sur la cote de crédit

Votre cote de solvabilité, aussi appelée cote de crédit, constitue une note que vous donnent les agences d’évaluation du crédit, selon vos habitudes de remboursement. Plus votre cote est haute, plus les institutions financières voudront vous consentir un prêt. Plus elle est basse, plus vous prêter de l’argent sera considéré comme risqué. Quoi qu’il en soit, les mythes entourant la cote de solvabilité sont coriaces. Mélanie Castonguay et Denis R. Plante, courtiers immobiliers et associés de l’Équipe MelDen, en démontent 6 pour vous.

 

Mythe 1 : Je dois rembourser entièrement mes cartes de crédit, sinon je serai pénalisé.

Ce qui importe, c’est d’utiliser une seule carte de crédit, deux tout au plus. Vous devriez également utiliser au maximum 50 %, idéalement 30 %, de la limite de votre carte de crédit.

 

Mythe 2 : J’ai payé un compte d’Hydro-Québec en retard il y a 5 ans. Ce n’est pas grave, car cela disparaîtra.

Faux, archifaux. Tous les renseignements qui se trouvent dans votre dossier de crédit peuvent y demeurer pendant plusieurs années. Un chèque sans provision, un retard dans le paiement d’un compte, un dépassement (aussi minime soit-il) de la limite de votre carte de crédit… tout reste dans votre dossier.

 

Si vous respectez tous vos engagements financiers, vous arriverez à faire remonter votre cote de solvabilité avec le temps. Alors sans disparaître, votre erreur de parcours ne devrait pas vous nuire très longtemps.

 

Mythe 3 : J’améliorerai ma cote si je ne me sers pas de ma carte de crédit.

Redisons-le : votre cote de solvabilité reflète vos habitudes de remboursement. Alors, si vous délaissez votre carte de crédit, vous ne pourrez pas prouver que vous êtes capable de bien l’utiliser.

 

Mythe 4 : Si je demande mon rapport de crédit, cela fera baisser ma cote.

Au contraire, nous vous recommandons de faire vérifier votre cote une fois par an afin d’examiner vos dépenses et de vous assurer de l’exactitude de l’information qui s’y trouve. Il suffit d’en faire la demande à une agence d’évaluation du crédit comme TransUnion et Equifax.

Seul bémol : si vous changez d’appartement en juillet, achetez une nouvelle voiture en août et demandez une nouvelle carte de crédit en septembre, oui, cela affectera votre cote de façon négative. Pourquoi ? Parce que les compagnies émettrices de carte de crédit, les concessionnaires automobiles et les locateurs demandent tous votre cote de crédit avant de faire affaire avec vous.

 

Mythe 5 : N’importe qui peut avoir accès à mon dossier.

Votre dossier et votre cote de crédit sont confidentiels. Pour qu’un créancier y accède, il doit d’abord vous demander la permission.

 

Mythe 6 : De gros revenus suffisent à obtenir une bonne cote.

Même si votre prêteur tiendra compte de vos revenus, ces derniers n’influencent pas votre cote. Même des personnes qui gagnent un excellent salaire se voient refuser des prêts, puisque la cote de crédit n’est pas déterminée par vos revenus (salaire, placement, etc.), mais selon votre historique de crédit.


Vous vous posez encore des questions sur la cote de solvabilité ? N’hésitez pas à communiquer avec Denis R. Plante et Mélanie Castonguay, de l’Équipe MelDen, au 418 654-6497.

Partagez