Contactez-nous aujourd'hui : 418 654-6497

Au secours, mes voisins m’énervent !

Comme bien des Québécois, vous avez participé au festival du déménagement le 1er juillet. Depuis le dernier mois, vous avez eu la « chance » de rencontrer vos nouveaux voisins. C’est la catastrophe : ils vous énervent déjà !

J’ai l’impression que mon voisin m’épie.

 

« Coudonc, tu n’as rien de plus intéressant à faire que me regarder enlever les mauvaises herbes de la platebande. » n’est évidemment pas la réaction à avoir en pareille circonstance.

 

La finesse est de mise. Optez plutôt pour des questions subtiles comme celles-ci :

  • Est-ce que tout va bien ? Vous avez besoin d’un coup de main ?
  • Est-ce que vous trouvez que nous sommes trop bruyants ? Si c’est le cas, n’hésitez surtout pas à nous le dire.
  • J’ai habité les dernières années à la campagne. Je suis en train de m’habituer à vivre collés les uns sur les autres. Toute une adaptation ! Vous n’avez jamais l’impression d’être épié par vos voisins ?

Les jasettes avec ma voisine se multiplient et se prolongent …

 

Votre voisine a sans aucun doute un radar : chaque fois que vous mettez les pieds dans la cour, elle semble le détecter et en profiter pour venir jaser. Si c’était une fois de temps en temps et quelques minutes seulement, cela irait. Après tout, elle est sympathique, et c’est important de pouvoir compter les uns sur les autres. Mais c’est presque tous les jours…

 

Comment couper court à la discussion sans l’insulter ? Optez pour la semi-vérité : « Jacinthe, j’adorerais parler avec toi, mais je suis un peu pressé et plusieurs tâches m’attendent. On se reprend une autre fois, promis. » Répétez cette excuse chaque fois que la situation se présente : elle finira, on vous le souhaite, par comprendre.

 

Et si vous l’aimez bien, Jacinthe ? Dites-lui simplement que vous manquez de temps pour discuter, mais que vous pourriez vous reprendre vendredi soir pour l’apéro. Et c’est vous qui apportez le vin. Ainsi, vous pourrez décider du moment où vous retournerez chez vous.

Mes voisins font du bruit du matin au soir.

 

Le chien qui jappe de 8 h à 17 h, du lundi au vendredi. Le bruit de la tondeuse qui vous réveille à 8 h tous les samedis matin. Le traditionnel party du vendredi soir qui s’éternise immanquablement jusqu’aux petites heures du matin. Au secours !

 

Avant d’aller hurler de rage chez votre voisin, contactez d’abord votre municipalité afin de connaître les règles entourant le bruit. Et si vous habitez en condo, relisez votre déclaration de copropriété, qui contient bien souvent une clause à cet effet.

 

La réglementation en vigueur devrait toujours constituer votre deuxième argument. Commencez par faire appel au respect et au « gros bons sens ». Exposez d’abord des faits, puis proposez des solutions :

  • Je constate que vous êtes un lève-tôt. J’aimerais bien être comme vous, mais je suis incapable de me lever avant 9 h le samedi matin. C’est la journée où je reprends mes heures de sommeil manquantes. Est-ce que ça serait possible d’attendre une heure de plus avant de tondre votre gazon ?
  • Votre ado et ses amis ont l’air d’avoir beaucoup de plaisir ce soir. Moi aussi, j’ai été jeune et d’habitude, le bruit ne me dérange pas. Mais cette semaine a été particulièrement épuisante. Est-ce qu’il pourrait poursuivre la fête à l’intérieur ?

Et vous, quel genre de relation entretenez-vous avec vos voisins ? Que faites-vous pour favoriser le bon voisinage ?


Pour vendre ou acheter votre propriété contactez l’un des membres de notre Équipe MelDen!

Partagez